Timide je m’en vais louer tes qualités
Mais toutes tes beautés laissent mon cœur muet
Comment peut-on décrire autant de majesté
Quand nos princes à nous sont si fiers et si laids ?

papillonToi seul sais l’écriture
Et toute poésie
Et les enluminures
De l’âme et de l’esprit

Toi seul produis la vie, et toi seul la lumière
C’est par toi que l’on voit ce que toi seul sais faire

Tu sais l’être et le vivre
Les chants qui nous ravissent
Les goûts qui nous enivrent
Les frissons de délices…

Je laisse volontiers au soleil qui s’en va
Dans un concert d’or pur qui de paix nous inonde
Illuminer bientôt l’autre côté du monde
Pendant que, tout repus, nous dormons dans tes bras

Le soin de déclarer
Tes splendeurs éternelles
Tes grâces bigarrées
Tes joies toujours nouvelles

Et si l’homme est ingrat
Qui pollue tes merveilles
S’entretue et se bat
Et crie dans tes oreilles
Mots grossiers et injures
Toi seul sais l’écriture
Qui pourra le guérir
De ses maux et ses plaies
Toi seul sais les mots vrais
Qui ne sauraient tarir…

Je me tais et t’écoute
Lumineuse est la route
De louange en esprit
Qui à toi me conduit

Marie, juin 2004