Sri Chand

Toute notre famille souffrait d’un mauvais esprit tyrannique depuis 70 ans. Il régnait sur nous sans limite. Ma grand-mère, par exemple, pouvait être transportée jusqu’au plafond par cet esprit. Quand ma grand-mère est morte, l’esprit s’est mis à abuser de moi. Ma femme a eu de nombreuses fausses couches, et nos vaches aussi. Personne ne voulait venir chez nous car je frappais tout le monde. Les sorciers eux-mêmes ne voulaient pas venir. Ce mauvais esprit me parlait comme si j’étais au téléphone avec lui. Et il me jetait du haut du toit. Il exigeait de l’encens pour être adoré. Puis ce mauvais esprit s’est mis à régner sur la vie de mon frère, de mon père, de mon oncle, de mes amis.

Mais un ami, Banti, a parlé la Parole de Dieu à ma famille. Mais quand Banti venait chez moi, l’esprit m’éloignait par la porte de derrière. Alors mon père m’a emmené de force à l’église de maison. Mais je me suis endormi, et l’esprit ne m’a réveillé qu’à la fin. J’ai quand même pu voir les guérisons. On m’a administré la guérison, et j’ai commencé à aller chez Banti qui m’encourageait. Ma femme avait une tumeur, et Banti m’a dit que je pouvais moi-même lui administrer a guérison. C’est ce que j’ai fait et la tumeur a disparu.

Au bout d’un mois, nous avons commencé notre propre église de maison. J’ai prié pour des ouvriers, et Dieu m’en a donné immédiatement. Alors j’ai prié pour des leaders : ceux qui pourraient avoir leurs propres églises de maison. Dieu m’en a donné un, et le premier jour où il a commencé sa propre église de maison, il avait 60 personnes chez lui ! Les églises de maison grandissent tellement vite, mais je continue à prier pour qu’il y en ait encore d’autres.

Un jour, dans mon village, un homme est mort à 5h du matin. Il n’était pas croyant, mais un membre de sa famille l’était. Ils m’ont appelé à 16h. J’ai demandé à Dieu si je pouvais y aller, et il m’a dit oui. Puis, Il a mis sur mon cœur d’encourager un membre de sa famille en particulier. C’est ce que j’ai fait pendant 20 minutes, puis j’ai ordonné à l’homme mort de revenir à la vie. Alors, il s’est assis, il a demandé du thé, et il est allé aux toilettes. Tous les villageois ont vu que l’homme mort marchait ! Toute sa famille est venue à la Parole, mais pas lui. Bien qu’il ait été ressuscité d’entre les morts, il ne croit pas, mais nous prions pour lui.

Vous pouvez écouter un témoignage audio de cette résurrection en cliquant ici.

Voilà un témoignage qui date d’hier :

Après l’église de maison, les policiers ont arrêté une des voitures des croyants. Ils nous ont demandé ce qu’on faisait, et qui nous avait ordonné d’aller à cette église de maison. Nous avons répondu que Dieu nous avait donné cet ordre. Alors ils nous ont demandé : « Quelle autorité avez-vous ? » Ma femme a parlé la Parole à ce policier, et alors, il a changé d’avis. Il avait du diabète, et nous lui avons administré la guérison, et il était tellement béni qu’il nous a offert des oranges ! Cela n’arrive jamais en Inde que des policiers vous donnent quoi que ce soit : ils prennent votre argent, et ne vous donnent jamais rien. Mais il a demandé notre numéro de téléphone, et ce policier est dans la Parole depuis hier. Voyez, Dieu nous a envoyé un ouvrier sur le chemin !


Sri Chand, lors de notre rencontre à l'hôtel, est le deuxième en partant de la gauche (chemise et pantalon blancs).