Vue aérienne de la région. Photo prise en 2004 et publiée en 2007 sur panoramio.com.



Luc 15 : 7
De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance.

---

Prime, le 2 février :

Mardi passé, j'ai eu un coup de téléphone d'un frère [d'une ville] que j'avais visitée en 2012 lors de l'épidémie d'ébola et qui se trouve dans la province Orientale. Ce frère, Patrick, m'a dit avoir suivi notre enseignement de la Parole de Dieu dans cette ville, ce qui l'avait amené à se convertir au vrai Dieu en confessant Jésus-Christ comme Seigneur, de musulman qu'il était. Après notre départ de [cette ville], il avait prêché la Parole et toute sa famille est née de nouveau de l'esprit de Dieu.

A cause de ça, les membres de sa mosquée en a fait un ennemi juré. Il m'appelait pour les soutenir dans la prière et pour prévoir une visite chez eux pour les encourager avec la Parole de Dieu. Je lui ai enseigné à propos de ses propres capacités en Christ, lui disant qu'avoir faim de la Parole est une bonne chose, mais que Dieu l'a écrite dans nos cœurs, nous ses enfants. Je lui ai dit que nous remettions à Dieu ce programme de visiter [sa ville] et que je le rappellerai [quand je serai de retour à] Kinshasa.

Jeudi passé, il m'a dit au téléphone que son problème avec la communauté musulmane s'était aggravé, que son frère était enlevé (il y a une grande insécurité dans les environs) et qu'ils étaient sans nouvelles (la plupart du temps, les [personnes] enlevées sont tuées). Il pensait qu'il y avait un lien entre cet enlèvement et les musulmans. Et quand leur père a appris cet enlèvement, il en est mort sur le coup. Patrick pleurait au téléphone et me suppliait de le soutenir en prière.

J'ai pris tout le temps nécessaire pour l'exhorter au téléphone et lui remonter sa croyance en Dieu (j'avais interrompu mon travail pour ça). Je lui ai démontré les bénéfices et privilèges liés à notre position d'enfants de Dieu, notre pouvoir en Christ pour nous assujettir toute chose, l'infinie grandeur de la puissance de Dieu en nous qui croyons, et Son immense amour pour nous qui dépasse la compassion d'une mère envers son enfant qu'elle allaite.

Dieu soit loué, les pleurs ont été remplacés par de la louange. J'ai prié avec lui. Le lendemain il m'a écrit que la police aurait arrêté l'un des bandits incriminés dans l'enlèvement de son frère. Nous sommes convaincus que Dieu a déjà délivré son frère et qu'il va le témoigner.

Marie, le 4 février :

(...) Patrick doit regarder à 100% à Dieu, suivre entièrement Sa sagesse, et tout le chemin sera aplani pour lui et sa famille - et peut-être que toute la mosquée finira par se convertir à la fin, qui sait ?

Prime, le 6 février :

C'est avec une grande joie que je t'informe que je viens juste d'avoir Patrick au téléphone, et voici ses grands témoignages:

1. Son grand-frère a été ramené a la maison ce matin a 5h saint et sauf, et j'ai même parle avec lui au téléphone. [Sept personnes en tout avaient été enlevées], et lui seul en est sorti vivant (on n’a jamais entendu dans toute cette région qu'une [personne] enlevé par des rebelles soit retrouvé vivant).

2. A la vue de ce qui se passe, la grâce de Dieu a agit [dans cette ville], au point que l’imam de la mosquée vient de se convertir et est devenu enfant de Dieu. Il m'est impossible de t'exprimer la joie de Patrick et toute sa famille telle que je l'ai perçue au téléphone. L'imam n'en revient pas, de voir que juste avec la croyance que nous avions, le grand frère a effectivement été libéré. C'est une [vraie] fête !

J'ai dis au grand-frère qu'il est un enfant de Dieu, merveilleux, magnifique, et que Dieu réserve de grandes choses pour lui et toute la famille des enfants de Dieu dans cette région.

Je dois aussi te dire que ce témoignage m'encourage énormément. Merci Marie et tous les frères et sœurs pour vos encouragements, soutiens et prières. Je crois Dieu qu'un jour vous visiterez ces frères et sœurs merveilleux qui, par leur humilité et croyance, font ainsi éclater la Gloire de Notre Tendre Père Céleste au milieu d'une région ravagée par la guerre.

Pour lire la suite du témoignage tel qu'il nous a été rapporté le 23 février 2014, cliquez ici.