À l’occasion des attentats du 13 novembre 2015 en région parisienne, un ami français habitant en Suisse, athée, a voulu se joindre à nous pour un moment de partage interreligieux et interconvictionnel. Ces attentats ont fait l’objet de partages riches et variés dans la Parole de Dieu pendant de longues semaines, de nombreux participants étant directement concernés, habitant à Paris ou à Bruxelles, ou devant voyager en Thalys ou en Eurostar. Nous avons tous fait l’expérience de la protection divine de Dieu et consolidé notre conviction que notre foi paralyse le mal dans nos propres zones d’influence personnelles.

2. Focus sur la RDC (Congo-Kinshasa)

Quelques moments de partage ont également été possibles sur Skype avec nos partenaires à Kinshasa et en Inde, mais la situation politique en RDC a rendu ces échanges plus rares – et ce faisant plus intenses et plus précieux. Nous restons mobilisés en prière pour les situations politiques particulièrement tendues en RDC et au Burundi.

Par l’intermédiaire de son travail, Marie a eu l’occasion de rencontrer le Dr Mukwege, « l’homme qui répare les femmes » victimes de barbarie sexuelle au Kivu, qui est aussi pasteur, ainsi qu’un chanteur évangélique suisse qui lui rend visite régulièrement, Philippe Decourroux. Les échanges dans la foi avec ces deux grands hommes ont par la suite enrichi nos échanges sur Skype. Marie a également rencontré un militant pour la démocratie en RDC, jeune médecin au Kivu, Serge Syvia, dont l’encouragement dans la foi a aussi résonné dans nos réunions Skype.

Nous avons eu l’immense joie et le privilège de recevoir la visite en chair et en os de Prime et Bernadette de Kinshasa (Prime est aussi un médecin épidémiologiste reconnu en RDC et par plusieurs partenaires américains) ; ils étaient tous les deux à Bruxelles et à Paris début août. Ce furent des moments de communion fraternelle et d’encouragement dans la foi particulièrement intenses. Grâce et Paix a pris en charge financièrement leur voyage en train de Bruxelles jusqu’à Paris. Prime et Bernadette ont par la suite poursuivi leur voyage par un séjour en Inde, où ils ont rendu visite à notre partenaire Sangat Bains et à leur fille Régine, qui a traversé des situations difficiles à cause de son statut d’étudiante africaine, mais qui a vécu une délivrance digne de notre Dieu.

3. Visites informelles : des braises qui s’attisent mutuellement

À l’été 2015, Franck et Marie ont pu rendre visite, avec leurs enfants, à différents croyants dans les Landes, en Bourgogne, en Isère et en Provence. L’association Grâce et Paix a financé une grande partie de ces déplacements et les frais de nourriture y afférant.

À l’automne, Franck et Marie ont poursuivi, avec leurs enfants, leurs visites à différents croyants : Claire et Joel à Marseille, Patrick et Christelle à Grenoble. L’objectif de ces visites est que les différentes personnes réunies puissent s’encourager dans la foi qui leur est commune (Romains 1 : 12). Il ne s’agit donc pas de visites pastorales à proprement parler, mais plutôt, pour prendre une image, de braises qui se serrent les unes contre les autres pour attiser le grand feu de la foi. Nous sommes tous des braises à égalité les uns avec les autres, et Dieu parle par nos bouches à tous, que ces paroles aient l’air spirituelles ou anodines : Jésus parlait aussi simplement « des oiseaux du ciel et des fleurs des champs ». Grâce et Paix a financé ces déplacements. Depuis que les enfants peuvent voyager en train, les visites en « chair et en os » sont devenues possibles, et Skype ne constitue plus l’unique moyen d’échange dans notre réseau.

4. Focus sur le Maroc

Les participants habitant au Maroc ont, de leur côté, été gênés par le blocage des communications Internet et cellulaires par le gouvernement du pays : Skype et Whatsapp ont été bloqués pendant de nombreux mois. Nous avons néanmoins pu communier avec Pierre et Maryvonne ainsi qu’avec Franklin, qui nous a donné de bonnes nouvelles de ses études et demandé du soutien en prière pour sa maman, restée à Kinshasa. Nous l’avons mise en relation avec Prime et Bernadette.

Puis, la conférence Cop 22 a eu lieu à Marrakech et les communications Skype et Whatsapp ont été rétablies au Maroc, ce dont notre groupe a fortement bénéficié. Dieu œuvre par des chemins inattendus, parfois ! Début décembre, Pierre et Maryvonne ont reçu la visite d’un croyant habitant à la Roche-Posay en France, originaire du Vénézuela, en vacances au Maroc. Pierre et Maryvonne priaient depuis si longtemps pour que des croyants leur rendent visite.

5. Whatsapp

Whatsapp a d’ailleurs fait son apparition dans notre réseau. Utilisé d’abord pour des échanges inter-personnels, un participant à nos échanges a eu l’idée de créer un groupe de discussion, intitulé Éphésiens 4 : 16 : « C’est de Christ, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui-même dans l’amour ». L’idée de Bruno, l’initiateur, est la suivante : nous sommes bombardés tous les jours de paroles qui veulent nous faire douter, nous faire peur et, en fin de compte, étouffer notre foi ; et bien, échangeons entre nous des paroles qui vont encourager notre foi et en attiser la flamme pour qu’elle reste chaude et bien vivante. Ce groupe se veut aussi un lieu de soutien pour que l’on puisse s’épauler les uns les autres dans nos différents défis. Grâce et Paix n’en est pas à l’origine, et cette façon de fonctionner ne coûte pas un centime ; mais Grâce et Paix y participe avec joie et reconnaissance.

Deux personnes ont rejoint ce groupe, qui n’ont pas l’habitude de communier avec nous sur Skype les dimanches matins : une croyante d’Annecy, et une autre de Tours.

Voici quelques exemples de micro-prédication publiées sur Whatsapp :

Lumières !

Le bon samaritain

Au paradis

6. Focus sur Marseille

Mi-novembre, Claire et Joel, à Marseille, ont convié tous ceux qui le voulaient à une célébration de Thanksgiving « à la française », pour échanger leurs témoignages et exprimer à voix haute et tous ensemble leur reconnaissance pour tout ce que Dieu fait, donne et délivre dans leurs vies. Leur petit groupe de six personnes s’est miraculeusement multiplié lors du repas du samedi soir pour qu’ils soient… 13 à table. Grâce et Paix a financé les repas et quelques achats de mobilier (comme des chaises).

Pour encourager Claire et Joel dans leur ministère francophone à Marseille, nous avons décidé de les aider à financer leur participation à un camp chrétien auquel ils souhaitaient participer à Hawaii pour la nouvelle année (Joel étant originaire des États-Unis). Grâce et Paix a donc payé leur inscription à ce camp, et quelques autres (petites) dépenses liées à ce grand voyage. Bien que cet événement ne soit pas francophone, il nous a paru important pour que Claire et Joel puissent nourrir leur foi et ensuite arroser le champ que Dieu leur a donné de moissonner à Marseille et ses environs.

7. Rencontres marquantes et fonctionnement en « église liquide »

Autre rencontre marquante : Ivan Carluer, pasteur de l’église Martin Luther King à Créteil (région parisienne), que Marie a interviewé dans le cadre de son travail, et dont les propos ont également enrichi nos échanges sur Skype. Enfin, toujours par l’intermédiaire de son travail, Marie a également suivi l’évolution d’implantations d’églises en Sibérie, parmi un public de drogués, atteints d’hépatites ou du sida, membres de gangs ou de mafias.

Les mailles de tous ces différents filets s’entremêlent donc pour faire une tapisserie remarquablement riche des multiples implications de Dieu dans nos vies à travers le monde entier. Tous ces exemples démontrent la nature d’une église dite « émergente », ou « liquide » ou « non-institutionnelle » : le personnel, le professionnel, l’associatif, l’amical se mélangent avec le culturel et le cultuel, rendant les activités de Grâce et Paix difficilement classifiables et les lois françaises sur les associations loi 1901 et / ou 1905 largement dépassées. Nous sommes cependant très reconnaissants de vivre dans un pays où les libertés d’association et de culte sont garanties. À tel point que nous restons convaincus que nos activités pourraient toutes se réaliser (ou presque) sans structure associative officielle.

8. Deux dépenses majeures

Deux dépenses majeures ont marqué Grâce et Paix en 2015-2016. Tout d’abord notre partenaire américain Scott Powell, qui avait animé un séminaire sur la louange et l’adoration en novembre 2011 en France, a été victime d’un très grave accident de moto, qui aurait pu lui être fatal. Il y a miraculeusement survécu, mais avec des factures de soins médicaux invraisemblables. Il nous a paru de notre responsabilité de l’aider à hauteur de nos moyens, Grâce et Paix lui a donc envoyé un certain soutien financier.

Voici des nouvelles, par ordre chronologique, de l'évolution de sa santé :

Scott Powell 1

Scott Powell 2

Remerciements de Scott

Scott Powell 4

Nous avons également soutenu financièrement notre partenaire en Inde, Sangat Bains, qui nous enseigne la Parole de Dieu. Nous lui envoyons ce soutien financier sur la base de ce verset de la Bible : « Que celui à qui l’on enseigne la Parole fasse une part dans tous ses biens à celui qui l'enseigne. » (Galates 6 : 6).

Voici la rubrique qui lui est consacrée sur notre blog :

Du pain frais

9. Le contenu de notre foi

Quant au contenu précis de ce que nous apprenons de la Parole de Dieu, nous avons continué à grandir dans deux réalités de notre foi :

- Dieu est à l’œuvre en nous, pour produire le vouloir et le faire, selon Son bon plaisir (Philippiens 2 : 13). Nous apprenons à nous laisser guider par le saint-esprit en discernant dans nos cœurs les envies et désirs que Dieu y place. C’est assez révolutionnaire de vivre sa foi sur la base de ce qui nous fait plaisir, de ce dont nous avons envie, mais nous croyons profondément que c’est ainsi que Dieu vit à l’intérieur de nous.

- Les Écritures elles-mêmes font une distinction claire entre les « Écritures » (« graphe » en grec) et la « Parole de Dieu » (« logos » ou « rhema » en grec). Ce qui est écrit est un témoignage, livré par Dieu, de ce que d’autres ont vécu par le passé et compris (ou non) des réalités de Dieu et de Son royaume. La « Parole de Dieu », quant à elle, est orale, verbale, communiquée jour après jour par le saint-esprit qui est dans nos cœurs. Comme une source d’eau vive, elle n’est pas consignée par écrit, mais elle nous est livrée, enseignée, répétée, révélée, redite, expliquée, à chaque instant par « le témoignage intérieur du saint-esprit ». Les Écritures nous enseignent à être guidés par l’esprit ; c’est donc l’esprit qui est notre guide, et non pas les Écritures.

C’est au service de ces deux convictions-là que nous avons tâché de nous mettre cette année écoulée. Et nous remercions tous ceux qui se sont embarqués dans l’aventure avec nous, et qui l’ont soutenue par leur générosité financière.

10. Et le blog ? www.grace-paix.fr

De tout ce compte-rendu, il ressort que la place de notre blog a été bien moins centrale que les années précédentes, et que les supports « fixes » tels que livres ou CD ont été abandonnés pour des moyens de communication fluides qui ne donnent pas forcément lieu à des « archives » : Skype et Whatsapp. D’ailleurs, notre partenaire en Inde nous a confirmé qu’il utilisait principalement Dropbox et Whatsapp comme moyens de « prédication » envers ses propres publics.

Le blog a été mis à jour deux fois par semaine jusqu’au mois de mai 2015, puis une fois par semaine depuis, avec parfois des interruptions de deux ou trois semaines. Les rencontres en « chair et en os » n’ont quasiment jamais donné lieu à des enregistrements audio publiés sur le blog, contrairement aux années précédentes, car ce qui était partagé était plus personnel, mieux ciblé en fonction des personnes présentes, et donc pas forcément généralisable ou « universalisable » pour le public globalisé d’Internet. Cela aurait d’ailleurs été contraire à notre conviction renforcée que la « Parole de Dieu » ne se consigne pas, ne se grave pas, mais, tel un fleuve d’eau vive, s’écoule et se renouvelle à chaque seconde.

Pour autant, notre blog est resté actif, et il a même reçu des compliments et des encouragements de personnes inattendues : certains auditeurs se sont manifestés de façon tout à fait imprévue, issus de la diaspora congolaise en Belgique notamment. Notre partenaire en Inde nous a même demandé de traduire en français certains de ses enseignements, espérant que nous les mettrions sur notre blog, pour qu’ils touchent un public francophone auquel il n’a pas accès. Nous en avons été surpris et fiers.

De façon générale, le blog sert à publier ce qui est partagé en « église de Skype » le dimanche matin, pour que les participants qui le souhaitent puissent le réécouter, que les absents puissent en bénéficier malgré tout, et que des auditeurs, sans doute parfaitement inconnus de Grâce et Paix, puissent en prendre connaissance. Après tout, l’Esprit souffle où il veut.

11. Et après ?

C’est pourquoi, il nous est cette fois-ci difficile de dire ce à quoi nous nous attendons pour l’année prochaine, ou quels sont nos projets envisagés : nous n’en savons rien. Poursuivre les objectifs décrits dans nos statuts et notre « règlement intérieur » (qui fait d’ailleurs plus office de « déclaration de foi » que de « règlement intérieur »), dans la mesure où le saint-esprit nous guidera, inventera de nouvelles voies et de nouveaux chemins et nous emmènera où bon semblera à Dieu sur Ses propres ailes.

L’année 2017 sera peut-être marquée dans nos échanges par les 500 ans de la Réforme initiée par Martin Luther en 1517, ou par tout autre événement ou rencontre dont Dieu seul a le secret à ce jour…