Quand je suis venu à la vérité, au fur et à mesure que j’entendais parler de guérisons et de délivrances parmi les gens, à Calcutta, à Delhi, à Bombay et dans plein d’autres endroits encore, mon désir grandissait dans mon cœur d'en savoir plus et de le vivre. Quand j’entendais tout cela, à ce moment-là, j’allais très bien, je n’avais aucun problème physique. Mais quand j’ai entendu tous ces témoignages et toutes ces vérités que Bardisham partageait, quand j'ai vu tous ces gens qui venaient à lui pour qu'il prie pour eux, moi aussi, j'ai voulu qu'il me donne la guérison, même si j’allais bien et que je n’avais aucun problème. Tout ceci m’intriguait et je voulais aussi cette « guérison ». Donc Bardisham a prié pour moi et j’ai pris cette prière comme une guérison. Après, je me suis senti très béni, j’allais vraiment bien, j’étais très heureux dans mon cœur et dans mon corps.

Après trois mois, il y a eu une grande fête, une grande célébration avec un carnaval, des défilés, etc. Ma femme est allée chez ses parents pour participer à cette grande fête ; moi, je suis resté avec Bardisham. Ce même jour, j’ai eu le désir de l’emmener en ville pour lui acheter des vêtements, car le fait d’avoir entendu la Parole de Dieu par lui m’a rendu tellement heureux que je voulais lui faire plaisir. Quand nous sommes sortis des magasins, après avoir fait nos emplettes, ma femme m’a appelé pour me dire que quelque chose de grave venait d’arriver à notre fils. Ses yeux étaient devenus tout blancs, comme s'il n’y avait plus de couleur dans ses yeux. Je lui ai demandé ce qu'il s'était passé. Elle m'a dit que notre fils était allé dans un petit étang pour se baigner, et quand il en était ressorti, ses yeux étaient devenus tout blancs, il ne pouvait plus rien voir, il était devenu aveugle.

Mon fils, devenu aveugle, guérit

Quand ma femme m'a dit tout cela, je lui ai répondu : « Ne t’inquiète pas ; Bardisham est avec moi ici ; tu vas me passer notre fils au téléphone. » Nous étions dans un magasin et j'ai demandé à Bardisham s'il voulait administrer la guérison à mon fils à l'instant même au téléphone. C'est ce qu'il a fait. Ensuite, Bardisham m'a dit : « Toi, maintenant, tu vas à Dieu, tu parles à Dieu, tu pries et tu continues à Lui confier tes désirs ». Je suis alors rentré chez moi, je me suis assis, et j’ai dit : « Dieu, toutes choses sont bonnes et je sais que mon fils est en bonne santé, qu’il est guéri. » Après ça, j’ai reçu un autre appel de ma femme qui m'a dit que notre fils allait désormais très bien et que tout était rentré dans l'ordre. Après ça, ma foi s’en est trouvée encore plus fortifiée.

Ma femme et moi avons alors commencé à aller à différentes réunions de croyants à Calcutta, avec Bardisham, et aussi avec Bolha. Aujourd'hui, c’est la première fois que nous sommes présents à la rencontre internationale des leaders de Delhi (international leaders' meeting). Nous avons été très bénis et notre foi s’en est trouvée encore plus fortifiée. Aujourd'hui, nous avons une réunion de croyants dans notre maison, où nous vivons ensemble avec mes deux frères, mon père et ma mère. Mais dans la partie de la maison où ils vivent, il y avait encore récemment plein d'idoles (des statues de dieux hindous, ndlr), car ils vouaient encore un culte à tout plein de différentes idoles. J’ai dit à mon frère que, s'il adorait le vrai Dieu, de telle sorte que sa vie avait vraiment changé désormais, il devait aussi éliminer toutes ces idoles. A ce moment-là, mon père n’était pas encore un croyant.

A ce moment-là, il y avait aussi mon frère aîné et sa femme qui, étant mariés depuis 20 ans, n'avaient jamais eu d'enfant. J’ai élevé et donné ce désir à Dieu et je Lui ai dit : « Dieu, tu devrais être glorifié ici dans cette maison, et même si eux ne croient pas, je veux que par ma croyance ma belle-sœur ait un enfant. » Ils s'étaient mariés 20 ans auparavant dans leur village d'origine, et une personne leur avait jeté une malédiction par des actes de sorcellerie ; à cause de cela, ma belle-sœur ne pouvait pas avoir d’enfant. Mais je savais que Dieu allait révéler la vérité devant eux. Ainsi, Bardisham est venu chez moi et il a administré la guérison à ma belle-sœur. Quand il a pris la parole, l’esprit diabolique est sorti d'elle tout en expliquant comment il était entré en elle et qui l’avait fait entrer.

Ma foi a grandi

Avant cela, je savais que ma belle-sœur ne croyait pas et qu'elle avait commencé à aller voir plusieurs magiciens, pratiquant la magie noire, pour essayer d’avoir des enfants, mais que rien ne s'était produit. Moi, je connaissais la vérité ; et mon désir pour mon frère et sa femme était que, eux aussi, connaissent la vérité et qu’ils croient. Je me suis donc dit : « Je vais donner ce désir à Dieu » ; puis j’ai dit à Dieu : « Dieu, je sais que tu vas amener ma belle-sœur aussi dans cette vérité. » Après trois mois, j’ai encore dit à ma belle-sœur : « Crois que tu es guérie » et j’ai commencé à l’encourager. A partir de ce moment-là, elle a commencé à aller aux réunions de croyants. Aujourd'hui, elle croit et confesse que Dieu l’a déjà guérie et elle dit, maintenant, qu’elle est enceinte.

Aujourd’hui, je continue à élever mes désirs à Dieu et plusieurs personnes viennent aux réunions de croyants et commencent à croire à ce seul vrai Dieu. Dans la maison des parents de ma femme, une réunion de croyants vient également de commencer, ainsi qu'une autre pas très loin.

Depuis cette rencontre internationale des leaders à Delhi, ma foi a encore plus grandi. J’ai été très encouragé en entendant tous les témoignages partagés par les différents participants, en réalisant où de nouvelles réunions de croyants avaient commencé : dix dans tel endroit, cent dans tel autre. C'est Dieu qui ouvre ces endroits à Sa Parole. Et à chaque fois, Il le fait par l'intermédiaire d'une seule personne. Ceci m’a vraiment grandement encouragé ; quand je rentrerai chez moi, je m'attends à vivre les mêmes choses, et même de plus grandes, qui se produiront à travers moi. Ceci est vraiment mon grand désir, que j'élève maintenant à Dieu.

Guérison d'une jeune fille de 18 ans

Autre chose que je voudrais ajouter et qui concerne ma nièce. Elle vit à 40 km de chez moi, dans un endroit habité par beaucoup de chrétiens religieux. Quand j’ai commencé à partager la vérité avec elle, elle est venue aux réunions de croyants, elle a commencé à croire, et quand elle est rentrée chez elle, elle a partagé ce qu'elle avait appris et entendu avec tout le monde autour d'elle. Plusieurs personnes sont venues aux réunions de croyants qu'elle a alors commencées chez elle. Notamment une jeune fille de 18 ans, gravement malade au niveau de l'estomac, à tel point que personne ne voulait se marier avec elle. Cette jeune fille est donc venue à une réunion de croyants. A ce moment-là, elle ne pouvait ni marcher ni s'asseoir, elle devait toujours rester allongée chez elle, et ce depuis l'âge de 15 ans. Elle était donc dans cet état-là depuis trois ans quand elle est venue à cette réunion de croyants (fellowship).

Au début, sa mère était avec elle, la tenant toujours par le bras, pour l'aider à se déplacer ou à s'asseoir. Quand les croyants ont commencé la réunion, ils ont commencé à chanter, puis ils ont dit à la mère : « Tu peux lâcher ta fille, tout ira bien. » Après deux ou trois chansons, la jeune fille a commencé à se lever par elle-même, elle est allée dehors et a commencé à marcher par elle-même. Après, les croyants lui ont administré la guérison. Quand elle est revenue chez elle, tous les gens et les voisins pouvaient voir qu’elle marchait par elle-même, contrairement à son état antérieur.

C’est alors que les gens ont voulu savoir comment cela était arrivé. Elle leur a donc expliqué que Dieu avait fait tout ça. Or, ces gens étaient des chrétiens religieux. Ils ont voulu qu'elle vienne à leur église, et, quand elle y est allée, ils ont voulu lui faire une onction d'huile.

Quelques jours plus tard, ma nièce est allée voir cette jeune fille, simplement pour savoir comment elle allait. Elle a vu tous ces chrétiens religieux autour d’elle. Elle leur a demandé : « Qu'êtes-vous en train de faire ? » Ils ont répondu : « On fait une onction d’huile, avec des prières, pour qu'elle soit complètement guérie. » Mais ma nièce a dit à la jeune fille : « Tu n’as pas besoin de faire tout cela avec de l’huile et des prières, rien ne va se produire. Tu as juste besoin de croire Dieu et Dieu va te guérir entièrement ». Or, la jeune femme ne connaissait pas encore trop la vraie Parole de Dieu, elle était encore toute nouvelle ; et tous ces religieux gravitaient autour d’elle.

De l'huile et du lait

Ces chrétiens religieux ont alors dit à ma nièce : « S'il n'y a pas besoin de faire tout ça, alors, d’accord, pourquoi tu ne la guéris pas toi-même ? C'est toi qui lui administres la guérison, c'est toi qui pries au dessus du bol d'huile pour faire cette onction d'huile. » Ma nièce a donc pris le bol d'huile dans ses mains, et elle a simplement dit : « Au nom de Jésus-Christ, soit guérie ! » Et l’huile est devenue blanche comme du lait ! Quand les chrétiens religieux ont vu ce qu'il venait de se passer, ils ont dit : « Nous, quand on a prié pour l’huile, rien ne s’est passé, l’huile est restée de l’huile ! » C’était la première fois qu’ils voyaient quelque chose comme ça devant leurs yeux.

Fâchés, ils ont jeté le bol de lait, et ont donné un nouveau bol d'huile à ma nièce. Elle a recommencé à l'identique : « Au nom de Jésus-Christ, soit guérie ! » et le bol d'huile est de nouveau devenu du lait. A ce moment-là, ma nièce m'a appelé, moi, pour me demander ce qu'elle devait faire pour la suite. Mais je n'en savais rien ! J'ai demandé à Dieu ce qui devait être fait, puis j'ai dit à ma nièce, en l'encourageant, de demander elle-même à Dieu ce qu'elle devait faire. J'ai dit à ma nièce : « Si Dieu mets dans ton cœur le désir de mettre ce liquide blanc sur la fille, alors tu le fais, mais si Dieu ne te dit pas de procéder de la sorte, alors ne le fais pas. »

Ma nièce est allée à Dieu, elle a prié Dieu et Lui a demandé ce qu'elle devait faire. Juste après, elle a jeté le liquide blanc : c'était ce que Dieu lui montrait de faire. Puis elle a administré la guérison simplement en parlant à la jeune fille, et la jeune fille a été entièrement guérie. Tous les chrétiens religieux présents à ce moment-là ont été surpris de voir la jeune fille complètement guérie. Après ces événements, moi, Bision Dass, je suis allé rendre visite à ma nièce et à tous ces gens-là. Ils ont été très surpris d'entendre tout ce que je partageais. Ils ont commencé une réunion de croyants la-bas, où tous les chrétiens religieux peuvent venir apprendre plein de nouvelles choses. »

Vous pouvez écouter une version audio de ce témoignage en cliquant ci-après :

La Parole de Dieu au Bengale, témoignage n°1